Accueil » Eco-habitat » Tiny House » Auto-construction de Tiny House, les astuces pour bien choisir sa remorque
tiny house sur remorque

Auto-construction de Tiny House, les astuces pour bien choisir sa remorque

Vous avez décidé de tenter l’aventure de l’habitat alternatif ? Entre yourt, roulotte et autre habitat léger vous avez porté votre choix sur la Tiny House ? Dans sa version mobile, l’auto construction d’une mini maison nécessite tout de même quelques précautions et notamment dans le choix de la remorque qui accueillera la construction. Voici quelques pistes.

Pourquoi construire sa Tiny House sur remorque ?

Si le sujet de l’habitat alternatif vous est familier il y a une loi dont vous avez obligatoirement entendu parler : la Loi alur (loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové) . En 2014, sous le quinquennat de François Hollande, les tiny house, yourtes, roulottes, etc. se voient offrir une existence juridique et le cadre qui va avec.

Ainsi, votre tiny house peut rester dans votre jardin sans aucune démarche administrative du moment qu’elle y reste moins de 3 mois à condition que celle-ci conserve sa mobilité pendant la totalité de la durée.

Source : bioalaune.com

« lorsque la Tiny House peut être retirée de la remorque, elle est considérée comme un objet transporté par la remorque, ou « marchandise », et peut alors être stockée sans autre sur son terrain sans autorisation ou demande préalable.  »

Si vous optez pour la sédentarisation de votre mini-maison vous devrez impérativement réaliser une demande de déclaration préalable de travaux en mairie (formulaire cerfa n°51190*04).

Ainsi, dans sa version mobile sur remorque, une Tiny House ne nécessite pas de démarche administrative particulière. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’association HALEM (Habitants de Logements Éphémères ou Mobiles).

Attention, pour que la tiny house soit considérée comme chargement, celle-ci doit pouvoir être enlevée de la remorque aisément. Pour cela, certaines remorques propose un cadre amovible qui se fixe au châssis. Le déchargement est alors bien plus facile.

Sinon, des brides ou des U en acier permettent de fixer le « chargement » sur le châssis de la remorque.

brides-u-remorque-tiny-house

La législation des Tiny House

Pour avoir le droit de circuler sur route, une Tiny House sur remorque doit impérativement respecter certains critères.

Celle-ci ne doit pas dépasser un poids total autorisé en charge de 3,5 tonnes.  À noter également que si votre remorque dépasse 500 kg votre remorque doit être immatriculée auprès de votre préfecture et doit donc avoir sa propre carte grise. L’immatriculation peut bien évidemment être réalisée sur internet ou instantanément chez un professionnel de l’automobile.

C’est également la charge qui détermine le type de permis ou formation nécessaire à la conduite de votre remorque. En plus du permis B et suivant la charge cumulée (véhicule tracteur + tiny house chargée sur la remorque) soit le permis BE soit la formation B96.

  • Permis B : PTAC (véhicule tracteur + remorque) inférieur ou égal à 3500 kg
  • Permis B + Formation B96 : PTAC (véhicule tracteur + remorque) supérieur à 3500 kg et inférieur ou égal à 4250 kg
  • Permis BE : PTAC (véhicule tracteur + remorque) supérieur à 4250 kg avec remorque inférieure à 3500 kg
  • Permis C1E : Pour une remorque supérieure à 3500 kg

Dans le cas particulier d’une Tiny House on ne sera que très rarement en dessous des 3T5 et le permis BE s’imposera. Ne négligez pas la puissance du véhicule nécessaire pour tracter une telle charge !

Dans tous les cas la longueur de votre remorque ne doit pas excéder 12 mètres et la longueur véhicule tracteur + remorque est plafonnée à 18 mètres.

La largeur de votre remorque est aussi importante. Celle-ci ne doit pas excéder 2,55 m si vous souhaitez circuler sans devoir réaliser une demande de convoi exceptionnel à chaque déplacement de votre Tiny House.

Rassurez-vous, les fabricants de remorques tels que Stock Remorques ou bruxelles-remorques.be proposent généralement des châssis spécialement conçus pour l’auto-construction de Tiny House. Ceux-ci prennent bien évidemment en compte toutes ces contraintes.

Concernant la hauteur il est vivement recommandé de ne pas opter pour une construction supérieure à 4 mètres de haut (On peut souvent lire une hauteur maximum recommandée de 4,30 m mais une tiny house de cette hauteur pourra difficilement voyager en dehors de la France puisqu’à l’échelle européenne la norme avoisine plutôt les 4 mètres). Au-delà de cette hauteur, vous vous exposez à de pas pouvoir vous déplacer comme vous le souhaitez en devant éviter ponts, lignes électriques,etc.

L’anatomie d’une remorque pour Tiny House

Les essieux

Les remorques pour Tiny House sont à peine différentes des remorques « standard ». Elles sont toutefois généralement composé d’un châssis de plus forte section afin de supporter la charge de la mini maison.

Celles-ci comptent généralement 2 à 3 essieux en fonction de la longueur de la remorque. Ce sont eux, et leur position, qui assurent la stabilité de la remorque lors de la conduite. Une attention particulière doit être portée sur la répartition de la charge et notamment au niveau de la charge exercée sur la tête d’attelage). Ici encore, on peut compter sur les fabricants pour proposer des remorques adaptées à ce type de construction.

La flèche

Élément indispensable pour tracter votre mini maison la flèche se compose d’un timon en V, d’une roue ou pied ainsi que d’une tête d’attelage.

Une flèche courte est synonyme de manœuvres faciles mais signifie également que votre construction ne devra pas dépasser du plateau afin de ne pas empiéter sur le timon. Vous ne voudriez pas que votre véhicule tracteur percute votre maison à chaque virage ou manœuvre ?!?

Roue jockey et béquille

La roue jockey télescopique (très courant sur les caravanes) permet de déplacer sans trop de difficultés votre mini maison une fois détachée du tracteur. Idéale pour positionner sa maison parfaitement comme on le souhaite celle-ci ne doit néanmoins pas être employée pour maintenir la maison en place et de niveau.

La béquille renforcée a quant à elle la lourde tâche de soutenir la charge et de permettre la mise à niveau de la mini maison.

4-bequilles-renforcees-pour-remorques-tinyhouse
Source : https://www.stock-remorques.fr

Les erreurs à ne pas commettre

  1. Certains espèrent faire une bonne affaire en achetant une vieille caravane d’occasion pour en récupérer le châssis. Grosse erreur ! Les châssis de caravane ne sont en aucun cas prévu pour supporter le poids d’une Tiny house.
  2. Choisir une remorque très longue en se disant que plus grand c’est mieux. Gardez à l’esprit que la charge maximale tractée ne doit pas excédée 3,5 tonnes. Donc plus votre remorque est grande plus elle est lourde. Plus elle est lourde moins vous pouvez la charger. Le bon compromis longueur/masse se trouve généralement dans les châssis n’excédant pas 7 mètres.
  3. Penser qu’une remorque basse sera plus pratique une fois la maison installée. Il est certain q’une fois détachée et en position une remorque basse est plus confortable mais êtes-vous prêt à rencontrer des difficultés à chaque dos d’âne ou ralentisseur pour gagner une marche en entrant chez vous ?
    Préférez des remorques où le châssis est à une hauteur approximative de 50 à 60 cm (celui-ci descendra de presque 10 cm une fois chargé).
  4. Ne pas renseigner sur les méthodes de construction de tiny house. En effet, une tiny house à pour vocation de devenir un lieu d’habitation à part entière, pas une simple cabane au fond du jardin. Alors tournez-vous vers les normes les plus proches pour les véhicules habitables de loisirs comme les caravanes.

Pour aller plus loin

Tiny house, le nid qui voyageLe premier livre sur les tiny house en France.

Il se compose de deux parties : la première partie avec 12 tiny houses détaillées en photos avec de nombreuses légendes et histoires des habitants.

La seconde partie constituée d’un cahier technique présentant en détail la réalisation d’une tiny house.

Tiny house, le nid qui voyage

A propos de Florian

L'écologie a longtemps été un mystère pour moi. Puis j'ai réalisé qu'avec de petites actions au quotidien et un changement des habitudes il était possible de déplacer des montagnes. J'ai créé Nature Obsession en espérant répandre ce virus vert au plus grand nombre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

banner