Accueil » Consommation » Comment choisir une machine à café en se préoccupant des enjeux écologiques ?

Comment choisir une machine à café en se préoccupant des enjeux écologiques ?

Amateur de café et soucieux de l’environnement ? Deux idées vraisemblablement opposées lorsque l’on sait que l’empreinte carbone de ce petit plaisir est estimé à 0,035 kg EqCO2 par tasse en comptant la production, la torréfaction,le transport et à la distribution en Europe.

Cette contradiction vous turlupine mais rien n’y fait. Impossible de vous réveiller sans votre tasse de café matinale ou de digérer sans votre petit noir d’après déjeuner. Dans ce cas les lignes qui suivent sont pour vous.

La marché du café

Tout d’abord rassurez-vous ! Vous n’êtes pas le seul à apprécier un bon café. C’est en tout cas ce qu’affirment les chiffres du marché mondial du café. Deuxième marchandise la plus échangée au monde après le pétrole. Boisson la plus consommée après l’eau. Près de 300 000 tonnes de café importées chaque année rien qu’en France.

Mais ce qui a énormément changé au cours des dernières années c’est l’apparition et l’usage de dosettes. Un concept de café portionné inventé par John Sylvan pour la société Keurig qui a séduit tous les acteurs ont du marché du café vu le prix au kilo bien plus élevé que le traditionnel café moulu. Concept qui à renfort d’opérations marketing et de cette quête permanente d’instantanéité des ménages, s’est rapidement imposé dans nos cuisines et salles de réunions.

Une opération financière pourtant préjudiciable pour l’environnement quand on ajoute la pollution générée par la production et le faible recyclage des dosettes à café.

Avec près de 9 milliards de capsules consommées chaque année dans le monde, les déchets d’aluminium produits représentent pas moins de 40 000 tonnes ! Des capsules devant impérativement être recueillies par les marques pour s’assurer qu’un centre de tri équipé de la bonne technologie soit capable de traiter ces déchets.

Les alternatives aux capsules de café

Cafetière filtre

Parmi les alternatives il y a bien entendu le traditionnel café filtre. Si ce mode de préparation de votre boisson chaude préférée souffre dorénavant de l’image vieillotte du « café de mamie » elle en reste pas moins une des solutions les moins onéreuses, les plus durables et des plus pratiques sur le marché. La preuve en est avec cette sélection de cafetières à filtres.

Sans oublier que les évolutions techniques en font des petits bijou programmables (pour le plaisir de se réveiller avec l’odeur d’un café tout juste prêt), qui gardent votre précieux breuvage au chaud avec une consommation électrique minime, et qui ne produisent comme déchets que des filtres papiers. Filtres que vous pourrez bien entendu choisir recyclables et/ou compostables. Idéal quand on sait que le marc de café a parfaitement sa place dans un composteur ou un lombricomposteur.

La cafetière italienne

Sûrement ma méthode de préparation du café préférée. Son arôme intense et le rituel de sa préparation sont des plus au fait de ne pas nécessiter de filtre. La cafetière italienne est également un joli coup à jouer face à l’obsolescence programmée puisqu’elle est quasiment immortel (sice n’est le joint à changer s’il venait à se détériorer).

La cafetière à piston

Egalement sans filtre papier, la cafetière à piston fait elle aussi un pied-de-nez à l’obsolescence programmé avec une durée de vie énorme à condition de ne pas la casser.

Avec le bon coup de main pour ne pas retrouver de marc dans sa tasse vous dégusterez un café aux aromes variés.

Pour les aficionado de la capsules : les dosettes à café rechargeables

Vous n’êtes toujours pas convaincu par les solutions proposées ci-dessus ? Dans ce cas pensez DIY ! L’alternative des dosettes réutilisables peut s’avérer être un bon compromis. Grâce à ce procédé vous allez pouvoir remplir vos dosettes réutilisables avec le café moulu de votre choix, en ne remplaçant que l’opercule à chaque tasse. Vous réduisez ainsi significativement la quantité de déchets produite pour votre petit café.

Pour conclure

Nous l’avons vu, consommer du café n’est pas sans conséquence pour l’environnement. Mais il est tout de même possible de réduire l’impact de ce plaisir quotidien en modifiant sa manière de consommer du café. Les alternatives présentées sont certes plus lentes qu’une cafetière à capsules mais sont nettement plus avantageuses sur le plan de l’impact écologique. Couplé avec le choix d’un café équitable et/ou écologique et d’une consommation modérée vous pouvez cumuler les bonnes actions.

A propos de Florian

L'écologie a longtemps été un mystère pour moi. Puis j'ai réalisé qu'avec de petites actions au quotidien et un changement des habitudes il était possible de déplacer des montagnes. J'ai créé Nature Obsession en espérant répandre ce virus vert au plus grand nombre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

banner