Accueil » Technologie » Oz, le robot pour éviter l’usage des herbicides chez les agriculteurs
Robot bineur électrique Oz
Le robot 100% électrique Oz simplifie la tâche du désherbage chez les maraîchers et agriculteurs bio

Oz, le robot pour éviter l’usage des herbicides chez les agriculteurs

Quand les nouvelles technologiques se mettent au service de l’agriculture biologique cela donne Oz, un robot de désherbage automatisé déjà en application dans une vingtaine d’exploitations maraîchères.

A l’origine de ce projet au service des producteurs bio, deux ingénieurs en robotique. Gaëtan Séverac et Aymeric Barthès, tous deux issus de L’IMERIR de Perpignan, créent Naïo Technologies SAS avec l’objectif de bouleverser l’agriculture grâce aux robots auxquels ils donnent naissance.

Leur projet phare nommé Oz s’attèle à rendre la tâche fastidieuse du désherbage moins pénible pour les maraîchers et pépiniéristes qui, dans le respect du bio (et de l’environnement), n’utilisent pas d’herbicides.

Pour épargner le désherbage manuel aux agriculteurs, le robot électrique Oz dispose d’un système de guidage autonome employant caméra et laser ne nécessitant pas de GPS lui permettant de se déplacer dans les rangées de plantations de façon tout à fait autonome afin d’éliminer les mauvaises herbes par binage.

Robot bineur autonome
Avec son système de guidage autonome, Oz n’a pas besoin de GPS pour circuler dans les allées

Son capteur laser ainsi que l’analyse d’images permet à Oz de repérer les cultures avec précision et de les suivre comme des rails. Aucun doute qu’un tel produit épargnera des heures de labeur aux maraîchers souhaitant proscrire les pesticides de leurs culture.

Système guidage autonome Oz
Caméra et laser permettent de se déplacer dans les rangées sans guidage GPS | Photo : Tien Tran

Une innovation tellement prometteuse que Silence ça pousse lui consacrait un reportage en février 2015 que je vous invite à regarder ci-dessous.

A propos de Florian

L'écologie a longtemps été un mystère pour moi. Puis j'ai réalisé qu'avec de petites actions au quotidien et un changement des habitudes il était possible de déplacer des montagnes. J'ai créé Nature Obsession en espérant répandre ce virus vert au plus grand nombre !

1 commentaire

  1. le robot oui ,et les charmeurs en plus ,alors je ne vois pas l’écologie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

banner