Accueil » Technologie » Cette lampe fonctionne uniquement grâce à l’énergie des plantes
lampe-energie-plantes
Cette lampe créée par l'UTEC fonctionne uniquement grâce à l'énergie des plantes

Cette lampe fonctionne uniquement grâce à l’énergie des plantes

L’UTEC, une école de chercheurs basée au Pérou, vient de mettre au point une lampe alimentée par l’énergie des plantes.

Après de nombreux travaux sur l’écologie et la nature, l’école de chercheurs péruviens UTEC ont réussi à concevoir la première lampe capable de convertir l’énergie produite par un végétal.

Intitulée Plantalámpara (littéralement « plante lampe »), cette lampe fonctionnant sans électricité se compose d’une jardinière raccordée à une ampoule. Peu importe le végétal planté dans la jardinière, la lampe utilise l’énergie des bactéries présentes au niveau des racines de la plante pour s’alimenter.

plantalampara-explication-infographie_
L’énergie produite durant la photosynthèse est stockée dans une batterie pour alimenter la lampe plantalampara

A l’heure actuelle il est déjà possible d’assurer 2 heures de lumière par jour grâce à ce procédé exclusif.

Une autonomie qui pourrait être jugée de ridicule par ceux qui ont accès à l’électricité mais pas pour les populations rurales du Pérou non reliées au réseau courant d’électricité (environ 2 foyers sur 5).

A propos de Florian

L'écologie a longtemps été un mystère pour moi. Puis j'ai réalisé qu'avec de petites actions au quotidien et un changement des habitudes il était possible de déplacer des montagnes. J'ai créé Nature Obsession en espérant répandre ce virus vert au plus grand nombre !

2 commentaires

  1. C’est très bien que de telles inventions se produisent un peu partout et il faut bien sûr les encourager.
    Mais n’oublions pas de rappeler que, sauf rupture technologique comme il n’y en a jamais eu dans l’histoire des sciences et de la technologie (y compris l’invention du moteur thermique, la découverte de l’électricité, l’énergie électronucléaire, le laser, les antibiotiques, …) la technologie à elle seule à très peu de chance de résoudre l’ensemble des enjeux écologiques.
    Entre éclairer (avec des led probablement) et déplacer 1 t (poids d’une voiture) et chauffer ( climatiser) 100 m2 de logement, individuel ou pas, en climat tempéré (ou tropical), il y a probablement un facteur de l’ordre 100 a minima.
    Autrement dit : il faut des politiques publiques à la hauteur de l’enjeu et en particulier donner au changement climatique son vrai coût présent et à venir, via l’octroi d’un coût au carbone. C’est la seule manière de laisser les arbitrages entre les différents choix de consommation de nos congénères, homo economicus, entre leurs mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

banner