Accueil » Technologie » Le geocaching : une chasse au trésor à l’échelle mondiale
Le géocaching | Photo : http://www.hotel-seminaire-alsace.com

Le geocaching : une chasse au trésor à l’échelle mondiale

Le géocaching est une activité qui associe les loisirs de plein air et l’aventure de la chasse au trésor à l’échelle mondiale.

Vous pensez que les chasses au trésor ne sont plus de votre âge ? Dommage ! Vous risquez de passer à coté d’une discipline qui séduit de plus en plus de mordus de nature et/ou de randonnée. Le geocaching consiste à trouver une « cache » à partir de coordonnées GPS divulguées sur Internet. Elle est le plus souvent bien camouflée et vous donnera parfois du fil à retordre avant de livrer ses mystères.

L’histoire du geocaching

Cette discipline est née aux États-Unis au début des années 2000 avec Dave Ulmer qui cacha la première boîte afin fêter la parution du décret mettant fin au brouillage et au monopole militaire du Global Positioning System (GPS) et d’en tester la précision.

En seulement 2 jours la geocache avait été découverte 2 fois. Son nom original de « Great American GPS stash Hunt » laisse vite sa place au terme de geocaching.

Le concept du geocaching

Le principe du geocaching est simple : retrouver une boîte (appelée cache) dissimulée à l’aide de ses coordonnées GPS et d’un bon sens de l’observation, y noter son passage puis la reposer à sa place. Cette chasse aux trésors a surtout pour vocation de faire découvrir des paysages magnifiques ou des lieux historiques.

Que contient une cache ?

Les caches ne contiennent aucun objet de valeur mais leurs découvertes sont la plus grande récompense qu’un géochercheur puisse espérer. Chaque cache contient au minimum un registre afin d’y laisser une trace de votre passage.

Le registre

Le registre de la cache vous permet de laisser une trace de votre passage. Vous y ajouterez votre pseudo, l’heure et la date de votre passage ainsi que l’objet que vous avez pris et/ou déposé. Vous risquer de croiser un vocabulaire propre au Geocaching, voici les plus courants :

  • RPRL : Textuellement « Rien pris rien laissé »
  • Muggle ou Moldu : Les non-géocacheurs. Une cache disparue ou vandalisée est désignée comme Muggled
  • TFTC ou T4TC et MPLC : Abbréviation de « Merci pour la cache » en anglais et français.
  • BYOP : « Bring your own pen » pour vous prévenir que vous devrez apporter votre propre stylo pour signer le registre

Pour tout connaître du vocabulaire spécifiques aux géocacheurs rendez-vous sur ce petit lexique du geocaching.

Travelbug et Geocoin

travel-bugLe plus souvent vous trouverez également dans les caches des bibelots laissés par d’autres géochercheurs.

Il y a une règle à respecter : si vous prenez quelque chose vous devez y déposer quelque chose de même valeur ou plus à la place.

Ces bibelots sont parfois accompagnés d’une plaque ou d’une pièce avec un numéro d’identifiant respectivement nommée TravelBug et Geocoin. Attaché à leur Hitchhiker (autostoppeur) ces numéros d’identification uniques permettent aux géochercheurs de signaler leur découverte sur le site de Geocaching.

La tradition veut que son trouveur le fasse voyager en le déposant dans une autre cache. Le propriétaire pourra ainsi suivre l’itinéraire de son auto-stoppeur à travers le monde grâce à son numéro d’identification.

Où trouver des géocaches ?

Les caches sont réparties sur l’ensemble de la planête. On compte aujourd’hui pas moins de 1 million et demi de caches à travers 222 pays et 40000 rien qu’en France (contre à peine 6600 en 2008).

Geocaching met à disposotion une carte répertoriant l’ensemble des caches réparties sur la planête à cette adresse : http://www.geocaching.com/map/

Cependant si vous souhaitez participer à l’expérience n’oubliez pas de respecter ces quelques règles :

  1. Si vous prenez un objet de la cache, laissez quelque chose d’une valeur égale ou supérieure.
  2. Commentez votre visite dans le registre de la cache en précisant la date et l’heure de la découverte, votre pseudo ainsi que ce que vous avez pris et déposé à la place.
  3. Pensez à partager votre expérience sur www.geocaching.com.
  4. Une géocache ne doit pas contenir d’aliments, d’explosifs, d’objet contondant, de drogue ou d’alcool.
  5. Le contenu des géocaches doit être adapté aux jeux en famille.
  6. Respectez la législation locale et suivez les panneaux d’indication.

Notez que les caches ne sont jamais enterrées ou cachées dans des lieux interdits d’accès et le bon sens veut qu’elles soient disposées de sorte que votre comportement en la cherchant ne semble pas suspect (jamais à proximité d’une école, d’un aéroport, de terrains militaires ou de toutes autres cibles terroristes potentielles).

Si vous constatez qu’une cache est détériorée ou disparue vous devez le signaler sur le site de Geocaching afin que son propriétaire la remplace ou suspende la cache. Attention tout de même, certains geocacheurs ne manquent pas d’imagination pour dissimuler leur trésor !

Equipement nécessaire pour participer au Geocaching

Vous devrez être équipé d’un GPS afin d’y renseigner les coordonnées qui vous seront fournies sur le site de Geocaching.

Si vous n’en possédez pas il existe 2 alternatives.

  • Vous pourrez chercher via GoogleMaps les coordonnées à l’avance afin de préparer votre excursion mais votre chasse au trésor sera moins évidente.
  • Si vous possédez un iPhone, un Windows Phone 7 ou un téléphone mobile fonctionnant sous Android, il existe un grand nombre d’applications gratuites et payantes pour vous aider à localiser les géocaches.
ndlr : J’utilise personnellement c:geo sur Android et en suis pleinement satisfait. Cette application est peut-être moins précise que celle officielle de Groundspeack mais elle a l’avantage d’être gratuite, conviviale et de stocker la liste les caches et leurs descriptions sur le téléphone afin d’y accéder même hors ligne, de proposer des outils de saisie des coordonnées ainsi qu’une boussole.

Pour ceux qui souhaitent découvrir l’application, un article lui est dédié ici. Sinon, elle est disponible du GooglePlay (anciennement Android Market) à cette adresse : https://play.google.com/store/apps/details?id=cgeo.geocaching

Les critères d’une géocache

Les caches sont triées par niveaux de difficultés allant de 1 (tout public) à 5 (extrême). Il existe aussi différents types de cache ainsi que différentes tailles de trésor allant du boîtier de pellicule au bidon de 20L ou plus.

Les types de cache :

  • Cache standard : Les coordonnées de la cache sont fournies sur Internet. Il ne vous reste plus qu’à la trouver !
  • Multi cache : Il s’agit en quelque sorte d’un jeu de piste où la première cache vous donnera les coordonnées de la seconde qui vous donnera les coordonnées de la troisième et ainsi de suite.
  • Cache à énigme : Vous devrez résoudre une énigme ou un puzzle pour trouver la cache
  • Virtuelle : Les coordonnées indique un lieu sur lequel aucune cache n’est dissimulée. Cependant pour prouver votre passage vous serez soumis à une question du créateur de la cache. Vous pourrez également prendre une photo sur place pour attester de votre présence.
  • Webcam : Les coordonnées GPS vous guident jusqu’à une webcam où vous pourrez être photographiés pour laisser une trace de votre passage.

Vidéo en anglais sous-titrée français : qu’est-ce-que le Geocaching ?

Bon à savoir

Le comité départementale du Tourisme de Haute Bretagne Ille-et-vilaine vient de mettre en place un concours intitulé « Devenez un héros » basé sur le geocaching. Avec 50 caches réparties sur le département c’est l’occasion de visiter des lieux historiques ou naturels d’exception tels que la forêt de Brocéliande, les châteaux de Combourg ou Châteaugiron ou les alignements mégalithiques de Lampouy et bien d’autres. Parmi les lots à gagner : 1GPS Garmin, 1 séjour en bretagne et plein d’autres goodies. Vous avez jusqu’au 31 mai 2012 pour participer !

Le site de Naturengo publie également la carte des caches sur ces itinéraires de promenades et randonnées. L’idéal pour donner un petit plus à vos balades !

A propos de Florian

L’écologie a longtemps été un mystère pour moi. Puis j’ai réalisé qu’avec de petites actions au quotidien et un changement des habitudes il était possible de déplacer des montagnes. J’ai créé Nature Obsession en espérant répandre ce virus vert au plus grand nombre !

13 commentaires

  1. Testé et approuvé !!! Concept génial, vive la chasse au trésors 🙂 …

  2. Pour tous les fan de géocaching, mais sutotu pour les vrais chasseur de trésor, voci le lien d’un site qui en propose plusieurs en France et en Europe:
    http://www.letresor.fr
    Bonne chasse a tous !

    • A la différence près que le geocaching n’a rien de lucratif ou de commercial contrairement au site mentionné dans votre commentaire.

  3. Merci pour cet article, le géocaching permet de redécouvrir des coins oubliés et de paisibles sentiers. Quelques histoires de géocaching racontées par ici http://tofgeocaching.wordpress.com

    • De très jolies photos sur votre site ! C’est assez intéressant de voir que le géocaching est vraiment destiné à toutes les générations. merci du partage.

  4. Il y a beaucoup mieux, gratuit, sans matériel technologique et beaucoup plus responsable, nettoyages de sites etc, c’est le jeu des Cistes, 100% gratuit, 100% divertissant, 100% chasse au trésor.

    http://www.cistes.net/ c’est là que ça se passe.

    Dardanos

    • Ne soyez pas si sectaire. Les adeptes des cistes peuvent aussi aimer le geocaching. Le concept, malgré quelques différences, reste à peu près le même et séduit le même public.
      En quoi le jeu des Cistes est-il plus responsable ?

    • Je suis personnellement adepte des cistes et des géocaches.

      Pour résoudre une énigme cistique, il faut faire des recherches, ce qui fait découvrir une multitude d’infos sur le patrimoine, les villages, la nature, …
      L’inconvénient est qu’il faut avoir préparé sa virée et que mes ados n’en ont que faire des recherches historiques et cie.

      L’avantage du géocaching est que les ados suivent … mieux, ils guident vu que je ne suis pas équipée d’un gsm dernier cri. Il suffit de télécharger et go … on peut être prêt à partir en quelques minutes.

      Les deux activités sont des chasses aux trésors, font découvrir de chouettes endroits, de sympathiques personnes mais sont différentes.

      Au final, ce qu’on recherche tous, c’est de se changer les idées, sortir, s’occuper, marcher, découvrir, … ce à quoi répondent pleinement le géocaching et la chasse aux cistes.

      Bon amusement à tous.

  5. Des explications permettant au débutant de se lancer sur ce site: http://france-geocaching.fr
    Vous pourrez également poser vos questions sur notre forum!
    A bientôt

  6. J’ai découvert une application qui prpose à ses utilisateurs des minijobs rémunérés. L’utilisateur doit aller au lieu indiqué (coordonnées géographique et cartographiques) en utlisant les données GPS de son smartphone. Les missions sont très fun et rapides à réaliser. L’application s’appele AppJobber disponible sur Android et iOS. Je la conseille à tous.

  7. Bonjour. Je ne connaissais pas du tout ce concept, que je trouve d’ailleurs très sympathique. Je suis tomber tout a fais par hasard sur une « cache » en suivant un insecte.. agréablement surpris je me suis empresser de la remettre a sa place sans y avoir laisser de message, a mon grand regret. Comme une envie de poursuivre la quête 🙂 je souvaite à tout les adeptes de nombreuses promenades riches en decouvertes!!!

  8. Salut,
    Le site de TofLaBeuze est une référence chez les géocacheurs, sans être officiel.

    @Panda, en quoi la ciste est-elle « beaucoup plus responsable » ? Avec le temps passé sur un PC pour résoudre l’énigme …

    Le géocaching a quand même une vocation lucrative ou de commerciale :
    * il faut acheter le numéro des TB,
    * il faut payer un abonnement premium, pour pouvoir transférer une cache avec tous ses paramètres sur un GPS
    * il faut payer un abonnement premium, pour créer des pocket-query (listes de caches à faire) aussi, …

    Mais on peut très bien s’en sortir et devenir géocacheur sans débourser un centime de plus que l’achat du matériel : GPS, smartphone, … ou copain car c’est une activité qui se déroule souvent en groupe.

    On peut aussi associer la randonnée au géocaching, chacune de mes randonnées est l’occasion de la pose d’une cache, d’aller en chercher … ou les deux : http://provence.web.free.fr/wordpress/

  9. Bravo, mais quelques erreurs :

    Commentez votre visite dans le registre de la cache en précisant la date et l’heure de la découverte, votre pseudo ainsi que ce que vous avez pris et déposé à la place.
    => On ne met pas l’heure (sauf pour un FTF).
    => C’est au jeu de la Ciste que l’on doit indiquer ce que l’on a pris ou déposé. Aucune obligation au Geocaching.

    Pensez à partager votre expérience sur http://www.geocaching.com.
    => Ce n’est pas une obligation. Certains joueurs (ils sont rares) ne valident jamais sur le site.

    Le contenu des géocaches doit être adapté aux jeux en famille.
    => Non, il existe des caches « extrêmes ». Les D5 ne sont généralement pas ada^^tés aux jeux en famille et si un attribut de cache signifie « Kid Friendly », un autre mentionne justement qu’une cahce n’est pas « kid Friendly ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

banner