Accueil » Mobilité » Faites des économies de carburant, adoptez l’éco-conduite
Adopter l'écoconduite et faites des économies | Photo : usinenouvelle.com

Faites des économies de carburant, adoptez l’éco-conduite

Les économiseurs de carburant se multiplient sur le marché promettant des miracles quant à la consommation de votre véhicule. Il existe pourtant un moyen de réduire sa consommation de carburant gratuit et efficace : l’écoconduite.

La majorité des économiseurs de carburant promettent mondes et merveilles mais ne permettent généralement que de réaliser de réelles économies qu’après plusieurs milliers de kilomètres et ne diminuent que très légèrement les émissions de gaz à effet de serre de votre véhicule.

Avant d’être un prétexte pour les constructeurs automobiles de s’adonner à une opération de greenwashing supplémentaire, l’eco conduite révèle une réelle prise de conscience de la part de l’automobiliste et une évolution de son comportement. Elle est, le plus souvent, une démarche volontaire de l’usager entrant dans la cadre global de sa maîtrise de l’énergie.

L’éco-conduite, votre économiseur de carburant le plus facile à utiliser

Dans le domaine des transports il faut retenir que 17% des émissions de gaz à effet de serre sont issus des véhicules particuliers (contre 26% pour les poids-lourds). Une statistique qui prouve le rôle qu’ont à jouer les automobilistes en adaptant leur style de conduite.

Avant de partir

Il existe quelques bonnes pratiques à respecter avant de prendre place au volant :

  • Posez-vous la question de savoir si la voiture est le moyen de transport le plus adapté (et le plus rentable) à votre déplacement. N’est-il pas préférable, plus rentable et plus pratique d’emprunter les transports en commun pour vous rendre à destination ?
  • Vérifier votre niveau d’huile et si besoin, faites l’appoint avec une huile de moteur haute performance. Celle-ci lubrifie votre moteur et en réduit les frottements internes et de ce fait, l’énergie nécessaire pour le faire fonctionner.
  • Assurez vous que votre filtre à air ne soit pas encrassé sinon c’est la surconsommation assurée.
  • Vérifiez l’usure et la pression de vos pneumatiques. Si les témoins d’usure sont entamés ou que vous constater une anomalie quelconque c’est qu’il est grand temps d’en changer. N’oubliez pas de contrôler également la pression de ceux-ci. Des pneus sous gonflés augmente la résistance au roulement. Selon l’ADEME «Une pression de 1,5 bar au lieu de 2,5 bars entraîne une surconsommation de carburant de 6 %».
  • N’attendez pas le printemps pour faire le ménage dans votre voiture. Vous réduirez son poids et profiterez de l’occasion pour libérer de la place dans votre coffre et votre habitacle.
  • Ôtez les galerie et coffres de toit inutiles, ceux-ci offrent une résistance à l’air supplémentaire qui influe sur votre consommation.
  • Et enfin, ne maintenez pas l’accélérateur enfoncé lorsque vous démarrez.

Sur la route

  • C’est avant d’atteindre sa température de fonctionnement adéquate que votre moteur pollue le plus. Alors gardez une allure modérée lors des 5 premiers kilomètres et cherchez le régime le plus bas possible.
  • Une fois à bonne température Les 2 phases les plus énergivores sont l’accélération et la décélération. Anticipez les aléas de la circulation afin de favoriser l’utilisation du frein moteur et des accélérations douces.
  • Réduire votre allure. Il est admis qu’au delà de 90km/h on consomme 10% supplémentaire tous les 10km/h. Ainsi en réduisant de 10Km/h votre vitesse vous ferez l’économie d’un litre au cent en moyenne. Une solutions qui permettra également de conserver une vitesse constante moins énergivore. Heureux possesseurs de régulateur de vitesse c’est l’occasion d’en profiter.
  • Limitez l’usage de la climatisation. Car, en plus d’utiliser des liquides frigorigènes très polluants, celle-ci augmente considérablement votre consommation d’essence. Alors demandez vous si ce confort mérite une hausse de 3 à 5% de votre consommation.(0,5L au 100 par an)
  • A vive allure, fermez les vitres latérales. Celles-ci augmentent la résistance à l’air et peuvent entraîner une hausse de consommation de près de 3%.

Il ne fait aucun doute que vos passages à la pompe seront plus espacés si vous respectez ces quelques conseils. Car même si l’usage de la voiture est parfois indispensable il n’est pas nécessaire d’en aggraver les impacts. Ces pratiques influent à la fois sur votre consommation et vos émissions de gaz à effet de serre mais réduit également vos risques d’accident. Une attitude plus zen au volant qui peut vous faire gagner jusqu’à 400 euro pour un véhicule essence et 300 pour un diesel.

Source : ecocitoyens.ademe.fr

A propos de Florian

L'écologie a longtemps été un mystère pour moi. Puis j'ai réalisé qu'avec de petites actions au quotidien et un changement des habitudes il était possible de déplacer des montagnes. J'ai créé Nature Obsession en espérant répandre ce virus vert au plus grand nombre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

banner