Accueil » Eco-habitat » Earthship : construction durable par excellence
earthship-habitat-ecologique

Earthship : construction durable par excellence

Un Earthship (ou géonef) est une construction conçue pour résoudre les problèmes écologiques actuels. Il s’agit d’une maison passive et autonome qui dispose d’une architecture bioclimatique. Ce type d’édifice est donc écologique, autosuffisant, durable et basé sur le recyclage.

Les Earthships (terme venant de la contraction des mots « Earth » (terre) et « Spaceship » (vaisseau) et pouvant être traduit par « vaisseau terrestre »), sont apparus dans les années 70 en pleine période Hippie. Ce sont des habitats écologiques destinés à l’autoconstruction et à l’autosuffisance (eau, énergie…), respectueux de l’environnement, peu onéreux et construit à partir de matériaux recyclés. Le concept des Earthships repose sur trois piliers : gestion de l’eau, protection thermique et création d’énergie.

On doit la création de ces habitats à l’architecte américain Michael Reynolds, qui construisit son premier Earthship à Taos, dans le Nouveau-Mexique, sur un terrain de 640 hectares. Grâce à une gestion optimale des énergies renouvelables (solaire, éolienne, géothermique…) et des eaux de pluie, son Earthship ne dépend d’aucun réseau électrique.

Visite d’un Earthship moderne

L’architecture des Earthships est assez reconnaissable. En effet, ces bâtiments se composent généralement de grandes baies vitrées orientées vers le soleil, de murs en terre, de matériaux recyclés (cannettes, bouteilles en verre, pneus remplis de terre qui constitueront la structure, adobe…) et d’une partie enterrée (de cette façon, l’Earthship peut résister plus facilement aux tremblements de terre ou aux ouragans par exemple).

Construire un tel bâtiment requiert beaucoup de main d’œuvre ainsi que des engins de construction, en particulier des pelles et des chargeuses qui vont préparer le terrain pour pouvoir enterrer l’Earthship.

Comment parvenir à créer un habitat autosuffisant ?

Pour atteindre l’autosuffisance, un Earthship doit produire sa propre nourriture, sa propre énergie et doit également être alimenté en eau. Pour ses besoins énergétiques, l’Earthship peut être équipé de panneaux solaires et/ou d’une éolienne qui suffisent largement à approvisionner l’habitat en énergie.

Concernant la production de nourriture, les Earthships sont en général composés de serres dans lesquelles sont cultivés des légumes et des plantes tout au long de l’année, peu importe le climat. Un poulailler peut également être rajouté pour fournir de la viande et des œufs.

Quant à la gestion de l’eau, elle se fait par l’intermédiaire du traitement des eaux de pluie grâce à une citerne située sur le toit de la géonef qui récupère l’eau de pluie. L’eau est alors filtrée pour obtenir de l’eau potable. L’eau est également utilisée dans deux autres cas : l’eau « grise » (provenant des douches et lavabos) est réutilisée à la fois pour les toilettes et pour l’irrigation des plantes (après une deuxième filtration). Cependant, pour économiser l’eau, il est possible d’installer des toilettes sèches, plus écologiques. Ces dernières peuvent également fournir un engrais écologique pour les cultures de la serre.

Comment conserve-t-on la chaleur dans un Earthship ?

Une géonef étant un habitat passif, il est très bien isolé grâce à des murs pouvant mesurer jusqu’à 1 mètre d’épaisseur. La façade, toujours orientée au sud, est composée d’un double vitrage ainsi que de panneaux solaires. Ainsi, peu importe la température extérieure, la température à l’intérieur de l’Earthship se maintient à environ 20 degrés.

Ce phénomène est dû à la masse thermique (ou inertie thermique) qui permet de niveler les différences de températures et apporter une température idéale au sein d’un Earthship : les murs en pneus (remplis de terre) absorbent ou libèrent la chaleur accumulée pendant la journée, permettant ainsi de réchauffer ou refroidir l’intérieur, selon la saison.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une telle construction ?

Outre leur aspect écologique et durable, l’avantage majeur des Earthships est leur prix. En effet, étant donné que ces habitats sont construits uniquement avec des matériaux recyclés, ils sont bon marché (par rapport à une maison traditionnelle). Les pneus usagés peuvent se récupérer facilement et gratuitement dans les décharges, de même pour les bouteilles en verre ou les cannettes en aluminium.

Les seules charges importantes dans la construction d’une géonef sont les grandes baies vitrées ainsi que les panneaux solaires, les turbines, les filtres… Ainsi le prix de ces habitations peut varier entre 7000€ pour les modèles les plus simples à 70 000€ pour les plus sophistiquées.

Cependant, il existe quelques inconvénients à ce type de construction. En effet, si l’Earthship est mal construit, les pertes de chaleur peuvent être conséquentes. De plus, il nécessite une main d’œuvre importante et le permis de construire peut s’avérer difficile à obtenir, notamment en France. Enfin, la géonef étant construite sur mesure et donc personnalisée, la revente peut être difficile car le design ne plaira pas forcément aux acheteurs potentiels.

Bien que l’Earthship souffre d’une image de « maison poubelle », sa construction tend à se répandre dans beaucoup de pays tels que la Nouvelle Zélande, les USA, le Canada, les Pays Bas, la Suède… Ces maisons peuvent également être une bonne alternative pour reconstruire des zones détruites par les catastrophes naturelles.

Enfin le plus grand atout de cet habitat est le sentiment de liberté qu’elle procure : aucune dépendance (autosuffisance), aucune facture… Chacun a donc du temps libre pour effectuer d’autres activités et pour se recentrer ainsi sur les choses essentielles de sa vie.

Source : Sharingame.org | Earthship.co.nz | Sustainableamerica.org

A propos de Florian

L'écologie a longtemps été un mystère pour moi. Puis j'ai réalisé qu'avec de petites actions au quotidien et un changement des habitudes il était possible de déplacer des montagnes. J'ai créé Nature Obsession en espérant répandre ce virus vert au plus grand nombre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

banner