Accueil » Déchets » Obsolescence programmée, quand l’écologie affronte l’économie
Obsolescence programmée, quand l’écologie affronte l’économie
Obsolescence programmée | Photo : http://activeast.free.fr

Obsolescence programmée, quand l’écologie affronte l’économie

Sous le terme obsolescence programmée qui fête ses 80 ans cette année et que l’on doit à l’américain Bernard London, se cache un procédé industriel visant à imposer une durée de vie limitée aux produits entretenant ainsi un cycle de consommation.

Incitant ou forçant le consommateur à remplacer son équipement plutôt qu’à le réparer, l’obsolescence programmée est un véritable fléau pour l’environnement en augmentant la quantité de déchets difficilement recyclable et en favorisant le gaspillage. C’est une technique que l’on rencontre souvent chez les constructeurs d’électroménager, de HiFi, d’ordinateur ou de tout ce qui a besoin d’une batterie ou d’un cordon électrique pour fonctionner.

Obsolescence programmée : Prêt à jeter

En mars 2011, la chaîne de télévision Arte diffusait un documentaire intitulé « Prêt à jeter » qui traite de l’obsolescence programmée. A travers l’anecdote de Marcos, un barcelonnais dont l’imprimante refuse tout à coup d’imprimer, le reportage nous transporte à travers le temps pour nous amener à l’histoire de l’ampoule, premier produit ayant subi l’obsolescence programmée sous la pression du Cartel de Phœbus souhaitant limiter leur durée de vie à une centaine d’heure. Le concept est simple : Si l’appareil tombe en panne plus rapidement le consommateur devra en acheter un nouveau plus rapidement également !

Le reportage Prêt à jeter diffusé sur Arte en mars 2011 :

Obsolescence programmée : Mythe ou réalité ?

Alors que certains crient au scandale d’autres y voit une théorie du complot sans précédent.

Combien de fois avez-vous déjà entendu sortir de votre bouche ou de celle de vos proches « Avant les machines à laver duraient plus longtemps ! » ? Probablement plus d’une fois. Que devons-nous en conclure ? que les fabricants « sabotent » volontairement leurs machines pour qu’elles ne durent pas plus de 5 ans ? Ou simplement que la volonté des industriels pour réduire le prix de l’électroménager induit que certaines pièces soient moins solides ? A cela s’ajoute le fait que tous les constructeurs devraient s’entendre sur une durée de vie cohérente applicable à tous.

Et pourtant même un esprit raisonnable qui ne souhaite pas tomber dans la théorie du complot constatera qu’il existe différentes formes d’obsolescence programmée.

Contrairement aux idées reçue, la panne technique n’est pas le seule moyen de limiter la durée de vie de vos appareils électrique (même si le reportage pointe Apple du doigt pour s’être vu accusé de limiter la durée de vie des batteries des Ipod des 3 premières générations à 18 mois et d’en empêcher le remplacement).

  • L’obsolescence indirecte : il s’agit pour les entreprises de ne plus produire ou de ne pas commercialiser un composant de votre appareil. Par exemple pour forcer le remplacement d’une imprimante qui fonctionne parfaitement il suffit de ne plus vendre les cartouches compatibles avec ce modèle. L’utilisateur est alors contraint de changer son périphérique d’impression pour un modèle plus récent.
  • Obsolescence par notification : Il s’agit du cas que rencontre Marcos dans le reportage. Son imprimante dispose d’une puce comptant le nombre d’impressions effectuées. Une fois la limite fixée par le fabricant atteinte un message d’erreur s’affiche vous invitant à changer une pièce défectueuse. Bien entendu le remplacement de cette pièce sera bien plus coûteux que le remplacement de l’équipement.

Sachez qu’il existe encore d’autres contraintes pouvant mener à l’obsolescence d’un produit telles que le changement de la législation vous imposant une mise aux normes de vos équipements ou l’obsolescence par incompatibilité mais il serait dommage de ne pas s’attarder sur la plus malicieuse : L’obsolescence liée au marketing !

C’est celle qui n’est plus imposée, du moins pas directement, aux consommateurs. C’est l’obsolescence d’esthétique ou de performance. En créant l’envie chez le consommateurs d’obtenir des appareils ou équipements toujours plus performants, plus esthétiques, plus modernes ou plus tendance les industriels ont réussi à faire acheter des produits que l’on possède déjà. Le consommateur fait alors le choix de changer. Phénomène datant des années 50 et de l’American Way of Life sur lequel la société de consommation s’est basée et prône et encourage.

Pour conclure, derrière le terme d’obsolescence programmée se cache un grand nombre de techniques pour vous encourager ou vous forcer à remplacer vos équipements plutôt qu’à les réparer et les faire durer. Mais gardons à l’esprit qu’il s’agissait au départ, selon l’idée de Bernard London, de sortir de la récession en consommant plus afin de favoriser l’emploi dans un pays en crise. La cause était tout à fait louable même si les dérives d’une société qui « croît pour croître et non croître pour satisfaire les besoins » l’a transformé en un gaspillage mondial démesuré et incontrôlé.

Heureusement le recyclage fait de grands progrès et notamment avec la seconde vie donnée par exemple aux téléphones mobiles par des sites tels que www.recycler.fr ou www.recyclez-moi.fr

Pour finir sur une touche d’humour

Pour ceux qui désirent creuser le sujet de l’obsolescence programmée voici quelques liens de sites avec des avis très différents :

A propos de Florian

L'écologie a longtemps été un mystère pour moi. Puis j'ai réalisé qu'avec de petites actions au quotidien et un changement des habitudes il était possible de déplacer des montagnes. J'ai créé Nature Obsession en espérant répandre ce virus vert au plus grand nombre !

5 commentaires

  1. j’ai regardé quelques passages du reportage et j’ai l’impression que le discours est très anticapitaliste. C’est dommage de prendre des raccourcis pareils et d’encourager la décroissance car c’est sûrement pas par là qu’on trouvera des solutions

  2. J’ai ce problème avec une scie sauteuse B&D. Le bout de métal qui tient la lame a flanché et aucun magasin de bricolage ne la vend. Je dois acheter une nouvelle scie alors que la mienne est en très bon état et a moins de 5 ans. C’est dégueulasse des trucs comme ça !

  3. Puis-je suggérer un article qui complète les sources indiquées en évitant la théorie du complot pour remettre le consommateur au centre de la décision :
    http://www.commentreparer.com/pages/voir/id/29/Obsolescence-programmee-un-complot

    Merci

    • Bien sûr, surtout que j’ai déjà fait appel à vos services pour réparer une tondeuse à gazon. J’ai trouvé une solution très rapidement grâce aux messages des autres utilisateurs.

      C’est donc à moi de vous remercier pour votre site

  4. Intéressant le recyclage mobile… Mais je trouve qu’il vaut mieux passer par un comparateur d’offre, au moins on est sur de recycler son mobile au meilleur prix ! http://www.rachatdemobile.com/

Add Comment Register



Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

banner