Accueil » Consommation » Labels Bio en cosmétique : que peut-on en attendre ?
Les labels cosmétiques bio

Labels Bio en cosmétique : que peut-on en attendre ?

Tout comme dans le domaine de l’alimentation, les logos et labels en tout genre se revendiquant bio sont légion. Et pourtant, dès le premier regard sur la liste des ingrédients qui composent la moindre crème hydratante on a parfois la tête qui tourne.

Face à ce bio à deux vitesses : les marques sincères et authentiques, soucieuses de commercialiser des produits de qualité, exempts de tout ingrédient nocif, et celles qui surfent sur la tendance en mettant le strict minimum dans leurs formulations ; Comment s’y retrouver ? Que peut-on réellement espérer de ces labels et quelles garanties m’apportent-ils ? On vous livre ici la liste des labels bio que l’on trouve le plus fréquemment sur les cosmétiques commercialisés en France et leurs exigences.

Résumons : Un label bio est une certification délivrée par un organisme public ou privé reconnu. Jusque là, tout va bien. Parmi ces organismes certificateurs on retrouve des noms tels que Ecocert, Qualité France, etc. Leur objectif est d’évaluer l’ensemble du processus de production en garantissant l’absence d’ingrédients controversés, le respect d’un processus de fabrication donné et assure la qualité et la traçabilité d’un produit issu de l’agriculture biologique. Ainsi, pour être labellisé Bio un produit doit respecter un cahier des charges strict et prédéfini.

Comprendre les labels Bio Cosmétique

Afin de s’y retrouver dans la jungle des labels bio fleurissant sur le marché des cosmétiques il est impératif d’apprendre à mieux lire les étiquettes, à prendre l’habitude de vérifier les compositions et également à comprendre les implications des différents labels bio.

Nous n’allons volontairement pas établir la liste exhaustive des labels bio puisque d’autre l’ont déjà fait et sûrement avec plus de connaissances sur le sujet que moi. On trouve par exemple cette liste complètes des labels existants sur ce site dédié aux cosmétiques bio.

Quoi qu’il en soit quand nous jetons un œil aux étiquettes des produits nous constatons forcément la multitude de labels existants.  Cosmébio, Ecocert, BDIH, Natrue, Nature & Progrès, Qualité-France, etc. Tous s’affichent fièrement sur le produit sans plus de détails. Parfois même à plusieurs, sur un même produit.

Parmi les organismes certificateurs présents en France se distinguent deux entités : Ecocert et Cosmebio

Ecocert, un organisme de contrôle et certification français, agréé par le Comité français d’accréditation (COFRAC)

L’organisme certificateur ECOCERT est le plus ancien sur le marché (il s’est créé en 1964). Il a été le tout premier organisme de certification à développer un référentiel pour les « Cosmétiques écologiques et biologiques » avec pour objectif de défendre les valeurs d’un produit cosmétique respectueux de l’environnement.

ecocert-label-bio-cosmetique

Dans son cahier des charges déposé en 2003, ECOCERT s’engage à :

  1. Imposer l’utilisation d’ingrédients issus de ressources renouvelables et transformés par des procédés respectueux de l’environnement. Sont donc garantis l’absence d’OGM, de parabens, de phénoxyéthanol, de nanoparticules, de silicone, de PEG, de parfums et de colorants de synthèse, d’ingrédients provenant d’animaux (sauf produits naturellement par eux tels que le lait, le miel, etc.)
  2. Imposer le caractère biodégradable et/ou recyclable des emballages
  3. Imposer un seuil minimum d’ingrédients naturels et issus de l’agriculture biologique : Dans tous les cas, 95% minimum du total des ingrédients doivent être naturels ou d’origine naturelle. Et 10% du total des ingrédients doivent être issus de l’agriculture biologique

Si cette certification garantit la composition des cosmétiques et permet notamment que les ingrédients sont majoritairement issus de l’agriculture biologique ou d’origine naturelle, elle ne permet aucunement de s’assurer du maintien d’un meilleur rapport entre l’homme et son environnement. Pour les consom’acteurs de cosmétiques bio soucieux des éléments environnementaux, sociaux et économiques, il faudra se tourner vers d’autres labels tels que Nature & Progrès.

A propos de Florian

L'écologie a longtemps été un mystère pour moi. Puis j'ai réalisé qu'avec de petites actions au quotidien et un changement des habitudes il était possible de déplacer des montagnes. J'ai créé Nature Obsession en espérant répandre ce virus vert au plus grand nombre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

banner