Accueil » Consommation » Barrières anti-rhizomes et anti-racines : des protections efficaces contre les plantes envahissantes
barriere anti racine anti-rhizomes
Une barrière anti-rhizomes limite la propagation des plantes envahissantes | Photo : https://deavita.fr

Barrières anti-rhizomes et anti-racines : des protections efficaces contre les plantes envahissantes

Certes, les bambous et les pervenches séduisent par leur qualité ornementale et les menthes par leur parfum aromatique. Il faut cependant savoir que ces plantes rhizomateuses ou à racines traçantes sont les ennemies jurées de nos jardins. Très vite, celles-ci vont se sentir trop à leur aise et accaparer l’espace vital des autres végétations. C’est là que les barrières anti-racines entrent en jeu. Explications.

Pourquoi utiliser des barrières anti-rhizomes ?

Les plantes rhizomateuses peuvent devenir incontrôlables une fois plantées. Leurs rhizomes se développent d’une façon horizontale dans le sol et se reproduisent quasi-instantanément. Celles-ci peuvent envahir en quelque temps votre jardin et même celui de votre voisin. A ce stade, il est difficile, voire même impossible, de les contenir. Pour éviter l’envahissement de votre terrain, agissez dès la plantation de votre souche. Les barrières anti racines et anti-rhizomes constituent des moyens de prévention imparables contre les débordements. Elles vous permettent à la fois de cadrer votre plante tout en préservant l’organisation de votre jardin.

Quels sont les différents matériaux de base d’une barrière anti-rhizome ?

Si vous êtes un bon bricoleur, des briques maçonnées peuvent faire office de cloison anti-rhizomes. Avec ce type de barricade, faites attention au risque de soulèvement des racines. Les tuiles sont également d’usage. Il faut cependant bien combler les interstices pour éviter que les touffes ne s’infiltrent et se propagent.

L’option film plastique en polypropylène est la plus recommandée et la plus utilisée. Cette bande constitue une matière facilement recyclable. Elle est semi-rigide, épaisse de 1 mm et sans failles. Les touffes envahissantes ne risquent donc pas de la percer.

Comment installer ces barrières ?

Pour commencer, rassemblez un matériel composé de cordeau, pioche et pelle. L’installation de la cloison se fait en 3 étapes principales :

  1. Cadrez la zone de plantation au cordeau. Estimez un périmètre minimal de deux mètres pour que votre plante puisse bien se développer. Creusez ensuite une trachée avec votre pelle et votre pioche. Celle-ci doit être moins profonde que votre barrière et présenter une pente de 15°.
  2. Posez votre cloison autour de la trachée. Votre barrière doit dépasser le sol de 2 cm et avoir un chevauchement assez large pour éviter les interstices.
  3. Procédez à la plantation et bouchez le trou avec la terre extraite précédemment.
installation-barriere-anti-rhizomes
Photo : https://jardinage.ooreka.fr

Il ne vous reste plus qu’à surveiller de temps en temps votre plante et tailler les rhizomes qui débordent de la barrière.

Il est utile de noter que le meilleur moyen de ne pas se faire envahir par les rhizomes est tout simplement de choisir des plantes cespiteuses, c’est-à-dire non traçantes. C’est notamment le cas d’une variété de bambou appelée fargesias.

A propos de Florian

L'écologie a longtemps été un mystère pour moi. Puis j'ai réalisé qu'avec de petites actions au quotidien et un changement des habitudes il était possible de déplacer des montagnes. J'ai créé Nature Obsession en espérant répandre ce virus vert au plus grand nombre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

banner