Accueil » Consommation » Les ampoules LED tiennent-elles leurs promesses écologiques ?
Lampes basse consommation et Led, quelles sont les économies à réaliser ? | Photo : electralampe.fr

Les ampoules LED tiennent-elles leurs promesses écologiques ?

Entre 2010 et 2012 les ampoules basse consommation (LBC) à fluorescence ont peu à peu remplacé le bon vieux filament des ampoules incandescentes avec la promesse d’une consommation d’énergie réduite de 60%.

Le mercure et le plomb qui les composent ainsi que les UV et champs magnétiques qui en émanent n’ont cessé d’alimenter les débats sur le réel bien fondé de cette technologie. Pour les remplacer à leur tour, les lampes à LED sont destinées à s’imposer dans le domaine de l’éclairage.

Les controverses des lampes basse consommation LBC ou fluocompactes

L’ADEME réalisait en 2010 une étude pour endiguer la polémique concernant les risques sanitaires des lampes fluocompactes dites à basse consommation.

Son avis (très) favorable à l’utilisation des lampes fluocompactes tant pour leurs performances énergétiques que leurs taux de rayonnement magnétique dans les normes, a tout de même laisser la population sceptique face au « peu de danger » que représente une ampoule brisée et l’exposition au mercure qui en découle.

Les plus soucieux de l’environnement se demandent ce que devient ce mercure lorsqu’une ampoule cassée n’emprunte pas la voie du recyclage et finit dans la nature.

Rappelons qu’en cas de bris, il est tout de même conseillé :

  • D’aérer longuement et de quitter la pièce concernée entre 15 et 30 min en refermant bien la porte,
  • De ramasser avec précaution les débris à l’aide de gants et de papier ménager absorbant et d’éviter à tout prix l’utilisation de l’aspirateur pour éviter de mettre en suspension des particules de mercure,
  • De placer les débris dans des sacs poubelle et de vérifier que ces derniers ne sont pas percés.

Pas très rassurant…

Des lampes Led qui font l’unanimité

Une ampoule équipée de 9 LEDs |Photo : Starled.fr
Une ampoule équipée de 9 LEDs |Photo : Starled.fr

Face à ces déconvenues, les lampes à leds ont gagné du terrain sur le marché de l’éclairage. Allumage instantané à pleine puissance, disponible en plusieurs couleurs, pouvant être alimentées en basse tension et depuis un variateur, ne dégageant que très peu de chaleur, ne contenant ni mercure ni gaz polluant, un rendement énergétique et une durée de vie inégalables, etc. A première vue, les ampoules LED ont tout pour plaire.

La diode électroluminescente (DEL) ou plus communément appelées LED pour « Light Emitting Diode » est rarement utilisée seule dans l’éclairage domestique. On utilise généralement des lampes constituées de plusieurs LED de forte puissance accolées afin d’obtenir un flux lumineux suffisant (mesuré en lumen ou lm).

Un excellent rendement énergétique

Avec une consommation comprise entre 9 et 12 watts seulement pour une ampoule à LED équivalente à une lampe à incandescence de 60 W (soit environ 800 lumens) et une durée de vie estimée entre 50.000 et 100.000 heures, l’utilisation des diodes électroluminescentes permet de réduire sensiblement l’impact sur l’environnement.

Pour mesurer le rendement énergétique d’une ampoule, il est de mise de mesurer la lumière produite pour 1 watt consommé. Exprimé en lumen par watt, c’est l’indicateur le plus efficace pour choisir un produit employant des LEDs. Ces chiffres, empruntés à Cleantechrepublic attestent de l’efficacité de cette technologie.

  •  13 lm/W pour une ampoule à incandescence,
  • 25 lm/W pour une ampoule halogène maxi,
  • 60 lm/W pour des tubes fluorescents type T5,
  • entre 150 et 220 lm/W pour une lampe Led

Les bémols

Premier hic pour le consommateur, le prix d’achat. Plus chers que les ampoules fluocompactes (elles-mêmes déjà plus coûteuses que les ampoules à filament), le remplacement intégral de son éclairage représente un budget conséquent qui pourra cependant être rapidement amorti.

Pour vous faire une idée des économies réalisées, Econologie met à disposition des internautes un comparateur de rentabilité des ampoules éco.

Ensuite, le processus de fabrication des LED est relativement énergivore et l’indium,le galium ainsi que les quelques terres rares qui entrent dans leur composition sont des ressources qui s’épuisent.

Enfin, la quantité de lumière bleue émise par les éclairages LED ainsi que leur forte luminance ont été épinglé par L’Anses comme pouvant endommager les cellules de l’œil de façon irréversible. Une étude sur laquelle il convient de prendre cependant du recul puisque les conditions à remplir pour connaître ces déconvenues sont difficilement obtenues : être exposé à des lampes LED bleues d’une luminosité équivalente à une lampe à incandescence de 100 W, à 20 cm de distance et ce pendant 12 heures.

Quel avenir pour la technologie led ?

« OLED EarlyProduct » par meharris |http://fr.wikipedia.org
« OLED EarlyProduct » par meharris http://fr.wikipedia.org

Les leds tiennent leurs promesses mais peut-on encore franchir une nouvelle étape ? L’OLED.

La DELo (en français) pour diode électroluminescente organique est probablement l’avenir de l’éclairage. Plus d’ampoule. A la place, une superposition de couches semi-conductrices qui s’éclaire une fois mise sous tension.

Non éblouissante, l’OLED permet de descendre l’éclairage à hauteur de vue et d’offrir une restitution de la lumière proche de celle naturelle.

Peut-être avez déjà remplacé vos ampoules incandescentes par des lampes basse consommation fluocompactes. Seriez-vous prêt à les remplacer à nouveau pour utiliser des Leds ?

Sources : Consoglobe | Starled

A propos de Florian

L'écologie a longtemps été un mystère pour moi. Puis j'ai réalisé qu'avec de petites actions au quotidien et un changement des habitudes il était possible de déplacer des montagnes. J'ai créé Nature Obsession en espérant répandre ce virus vert au plus grand nombre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

banner