Accueil » Consommation » Agribashing : les agriculteurs expriment leur ras-le-bol
agriculteur-agribashing

Agribashing : les agriculteurs expriment leur ras-le-bol

A l’heure où l’agribashing se trouve au cœur de plusieurs débats. Exaspérés d’être victimes de différentes accusations infondées, les agriculteurs défendent leur honneur en exprimant leurs avis sur le sujet.

Une tendance qui se rue dans l’agribashing

Beaucoup expliqueraient l’agribashing comme étant une reproche des modes de production des agriculteurs ainsi que de leurs façons de faire. En effet, toute une panoplie de critiques, loin d’être élogieuses, associent l’agriculture actuelle à de nombreux problèmes environnementaux et sanitaires. D’ailleurs, plusieurs sont les ONG qui ont déjà proposé de nouvelles réformes agraires pour mettre fin à ces « fléaux ».

On ne peut donc pas dire que l’agribashing soit une tendance récente. Il serait peut-être plus approprié de parler d’une évolution des critiques auxquelles les agriculteurs font face, plus précisément des attaques fréquentes observées sur les médias.

Les agriculteurs disent «stop» à l’agribashing !

En raison des diverses inondations remarquées dans certaines régions de France, les médias ont recommencé à pointer du doigt les agriculteurs. A se demander s’il s’agit ici d’un dénigrement social. Toutes les émissions, tous les articles et les nombreuses manifestations adressés aux agriculteurs portent à croire qu’ils font face à un véritable acharnement. Entre les scandales alimentaires, les pesticides facteurs de risque de certains cancers, les sols devenus perméables… tout pousse à croire que la faute n’est autre que la leur.

Ayant marre de l’agribashing, les agriculteurs élèvent leur voix de différentes manières, dont la plus courante est de s’exprimer sur les réseaux sociaux. On y trouve des vidéos, des articles mais aussi des photos montrant leur mécontentement mais aussi leur transparence dans toute cette affaire. Certains agriculteurs se sont même ralliés en créant des communautés.

Quoi qu’il en soit, au lieu de se blâmer et de chercher un bouc émissaire, il serait sans doute plus important de mettre un accent sur des solutions concrètes.

A propos de Florian

L'écologie a longtemps été un mystère pour moi. Puis j'ai réalisé qu'avec de petites actions au quotidien et un changement des habitudes il était possible de déplacer des montagnes. J'ai créé Nature Obsession en espérant répandre ce virus vert au plus grand nombre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

banner