Accueil » Biodiversité » Installer un jardin en trou de serrure
Jardin en trou de serrure | Photo : www.dsnyderphotography.com
Jardin en trou de serrure | Photo : www.dsnyderphotography.com

Installer un jardin en trou de serrure

Si vous êtes un adepte du compostage il y a fort à parier que vous vous soyez posé la question de savoir où le placer. En la plaçant au fond du jardin, y vider ses déchets de cuisine devient une vraie corvée par temps frais ou pluvieux. A coté de la maison alors. On a connu plus esthétique pour accueillir ses visiteurs. Difficile de faire le bon choix entre la praticité et l’esthétique…

Une solution possible est le potager en trou de serrure. Un jardin surélevé dont le centre est composé d’une colonne de compostage. Un moyen simple à mettre en place et pourtant très efficace pour valoriser votre compost.

Principe et intérêt du potager en trou de serrure

keyhole-gardenLe jardin en trou de serrure ou « keyhole garden » est un système de culture potagère utilisé à l’origine dans les régions arides de l’Afrique afin de rendre des villages auto-suffisants.

La réalisation de ceux-ci est encouragé par l’organisation « Send a cow » qui, depuis1988, par le biais de conseils techniques et l’apprentissage de techniques peu coûteuses, aide les paysans africains à cultiver leur nourriture.

Ce procédé tient son nom de sa forme. Il s’agit d’un potager circulaire surélevé dont le centre est constitué d’une colonne de compostage accessible par un chemin. Dans les villages africains l’eau de vaisselle est versée sur le compost qui irrigue et alimente ainsi l’ensemble du potager en nutriments.

Chez nous, outre son arrosage limité, il présente l’avantage de permettre la production potagère sur de petites surfaces et de ne pas dépendre de la nature du sol. Élevé jusqu’à hauteur d’homme, vous épargnerez votre dos lors de vos séances de jardinage. Cette technique règle également le problème de l’emplacement du compost puisque celui-ci fera dorénavant partie de l’architecture de votre jardin.

Construire son jardin en trou de serrure

Si vous souhaitez réaliser votre potager en trou de serrure il va falloir commencer par déterminer son emplacement et ses dimensions. Le diamètre extérieur dépasse rarement 3 mètres et 1 mètre pour la colonne centrale.

La première étape consiste à tracer les 2 cercles concentriques. Pour cela plantez un piquet au centre de votre futur potager. A l’aide d’un cordeau tracez le cercle intérieur (45cm est une bonne moyenne pour le rayon du panier central) puis les limites extérieurs (un rayon d’1,50m maximum permet de s’assurer de l’accessibilité du jardin) .

Délimitez nettement l’emplacement du panier central au tranche-pic puis plantez les piquets qui servirons de supports à la colonne de compostage. Pour celle-ci, n’hésitez pas à innover avec les matériaux que vous avez à disposition. Dans la vidéo présentée ci-dessus les villageois emploient un tressage en bois plus souple mais si vous avez une chute de grillage à poules dans votre atelier, il fera très bien l’affaire. Le but est d’obtenir une structure qui maintiendra le compost en place tout en restant perméable.

Une fois en place vous pouvez commencer à remplir votre tas de compost. Comme pour un compost traditionnel veillez à jongler avec l’apport de déchets bruns et de déchets verts afin de respecter un bon rapport carbone/Azote. Puis arrosez abondamment.

Creusez une tranchée de quelques centimètres de profondeur sur toute la périphérie de votre futur potager pour y sceller la première rangée de briques ou de pierres. Montez les rangées au fur et à mesure que vous remplissez le jardin de terre. Tout comme pour la réalisation d’un mur en pierres sèches, en fonction de la hauteur de votre construction (une soixantaine de centimètres en général) il est conseillé de respecter un fruit (pente verticale) de quelques pourcents afin de résister au poids que la terre exercera sur le mur.

N’hésitez pas à employer la technique de la culture en lasagne ou de la culture sur butte pour remplir votre potager. Commencez par déposer des morceaux de bois de grosses et moyennes sections (branches brisées, bûches,etc), ajoutez-y ensuite une couche de tonte (ou tout autre déchets verts) puis du bois plus fins (feuilles mortes par exemple) et enfin, une couche de compost bien mûr. Si vous plantez le jour même ajoutez- de même un peu de terreau au fond de votre trou de plantation.

Pour conclure sur le potager en trou de serrure

Il ne fait aucun doute que le jardin en trou de serrure s’applique parfaitement à nos jardins actuels et répond également à des problèmes d’ordre esthétique quand au choix de l’emplacement de la zone de compostage.

Cependant, il peut être intéressant de se poser la question de la durabilité de la construction. Si la pierre ne vieillira pas, la petite taille du silo de compostage limite la quantité de déchets que l’on peut y valoriser. En ajoutant à cela la difficulté pour récupérer le compost mur au pied de la colonne de compostage on obtient rapidement jardin en trou de serrure qui perd tout son intérêt.

La hauteur, quoique facilitant le réchauffement de la terre aux premiers jours du printemps, risque d’entraîner le dessèchement de celle-ci.

Rappelons-nous qu’à l’origine, le compost est abondamment arrosé par les eaux de vaisselle des villageois. Mais nos habitudes de consommation et l’usage des détergents viendront à bout des micro-organismes essentiels à la dégradation et au mûrissement du compost.

Sources :
www.arpentnourricier.org

A propos de Florian

L'écologie a longtemps été un mystère pour moi. Puis j'ai réalisé qu'avec de petites actions au quotidien et un changement des habitudes il était possible de déplacer des montagnes. J'ai créé Nature Obsession en espérant répandre ce virus vert au plus grand nombre !

6 commentaires

  1. C’est vraiment très joli. Je pense en faire un dans mon jardin très bientôt

  2. D’après ce que j’ai lu on se rapprocherait pas mal de la spirale de permaculture avec la possibilité d’exploiter les différents micro-climats.

    Par exemple en plantant des légumes plus friands en eau à proximité du compost et des plantes moins difficiles et plus habituées à la sécheresse sur l’extérieur.

    Par contre le soucis c’est qu’il faut beaucoup de matériaux pour construire un jardin comme celui-ci. Difficile de récupérer autant de pierres et je ne parle même pas de la quantité de terre qu’il faut !

  3. Bon je cherchais des infos sur des serrures « écologiques » mais je tombe sur votre article très intéressant. Je vais voir si ça passe dans mon jardin à Lyon 🙂 merci !

    • Une serrure écologique ? Je suis curieux de savoir de quoi il est question. J’imagine que cela concerne les matériaux utilisés et la méthode de fabrication. Je me trompe ?

      • En fait je cherchais juste par curiosité pour voir si il y avait une réponse à la requête. Il arrive qu’on ai des surprises. Mais j’imagine qu’une serrure écologique serait en effet en matériaux non polluant.

  4. Intéressant, joli, adapté à l’Afrique, ou aux pays chauds ou l’eau de lavage des légumes (non javellisée,sans détergents) peut être transportée facilement.
    Le composteur inaccessible au fond le rend rédhibitoire dans une utilisation chez nous…vaut mieux se tourner vers la culture en butte avec compostage en surface…c’est le même principe, mais avec le problème du composteur et de l’eau en moins. On peut faire des butes de 40cm de haut et 80 au milieu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

banner